Payer le loyer est une obligation évidente, ne pas être mis dehors du jour au lendemain, un droit logique. Mais tout n’est pas toujours aussi clair en matière de loi sur le logement. Découvrez quels sont vos droits et devoirs en tant que locataire.

Vos principaux droits et obligations

Vous devez payer votre loyer et vos charges dans les temps, signer un contrat de location et rendre votre logement en bon état. Vous avez droit à un logement décent et à des conditions minimales de confort. Si ces droits ne sont pas respectés, vous pouvez engager des démarches pour la mise aux normes de l’appartement ou de la maison. Sachez que plusieurs organismes peuvent vous renseigner sur vos droits et devoirs, mais aussi sur les aides financières et légales dont vous pouvez bénéficier. Le plus connu est la CAF (Caisse d’allocation familiale), mais pensez aussi à l’ADIL (Agence départementale d’information sur le logement) et à la DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations).

Entretien et réparations : qui fait quoi ?

Une ampoule grille chez vous, vous la remplacez. C’est normal. Une porte grince, vous la graissez. Normal aussi. Un évier se bouche, vous appelez le plombier. Moins normal. Dans la cuisine, les évacuations et arrivées d’eau sont sous la responsabilité du propriétaire. Pas dans la salle de bains. Cela vous parait compliqué ? C’est parce que chaque situation est particulière et que des mesures différentes sont prévues pour chaque acte d’entretien dans un logement. Pour savoir ce que vous devez faire vous-même et quand appeler votre propriétaire, le plus simple est de consulter la liste complète. Votre bailleur a peut-être conclu des contrats d’entretien dont le coût est inclus dans vos charges, alors étudiez-bien votre contrat de location.

Le droit de préemption

Votre propriétaire met en vente le logement que vous occupez ? Ne commencez pas les cartons de déménagement tout de suite. En effet, vous êtes prioritaire pour l’acquisition. Si votre bail prend fin, vous recevrez un congé pour vente. Sachez qu’il vaut offre d’achat. Il doit d’ailleurs obligatoirement indiquer le prix et les conditions d’achat. Vous avez alors deux mois pour accepter ou refuser l’offre. Si vous l’acceptez et que vous remplissez les conditions, vous deviendrez propriétaire de votre logement. Si vous la refusez, vous devrez quitter l’appartement ou la maison à la fin du bail… Sauf si votre bailleur ne trouve pas acquéreur et revoit le prix à la baisse, auquel cas l’offre d’achat repassera par vous.
>  Voir toutes mes News